Espèce envahissante et changement climatique

La propagation de la petite mangouste indienne en Europe serait favorisé par les bouleversements climatiques.


Les espèces exotiques envahissantes représentent l’une des causes majeures de perte de biodiversité, ainsi qu’un risque sanitaire et économique. Des chercheurs de l’Institut de Systématique, Évolution, Biodiversité (Muséum national d’Histoire naturelle – CNRS – EPHE – SU – UA) et d’autres scientifiques du Muséum viennent de publier, dans la revue Scientific Reports, de nouveaux résultats sur l’une des espèces de carnivores sauvages ayant le plus grand impact sur la biodiversité mondiale : la petite mangouste Indienne, Urva auropunctata.

Ce carnivore de petite taille est natif d’une région s’étendant de l’Irak au Myanmar, en passant par la région indienne. L’espèce a été introduite dans un grand nombre de régions insulaires du globe entre la fin du 19e et le début du 20e siècle, dans le but principal de lutter contre la prolifération de rats et de serpents venimeux. Cette mangouste présente aujourd’hui une expansion inquiétante sur le continent Européen (région des Balkans), et le risque d’introductions accidentelles en milieu insulaire reste important.

Pour comprendre les facteurs influençant la distribution et la dispersion de cette espèce dans un contexte de changement climatique, l’équipe de recherche a modélisé les aires bioclimatiques actuelles et futures (en 2050) favorables à la petite mangouste Indienne, à l’aide d’une technique nommée Modélisation de Niche Écologique. Les projections des modèles mettent en évidence des aires favorables actuelles étendues, couvrant principalement des régions continentales et insulaires tropicales et sub-tropicales. À l’horizon 2050, les prédictions prenant en compte plusieurs scénarios de changements climatiques révèlent une expansion des aires favorables. Figure ICI

Cette expansion induite par les bouleversements climatiques apparaît particulièrement inquiétante compte tenue de la dynamique actuelle de dispersion de l’espèce dans la région des Balkans, menaçant l’herpétofaune – amphibiens et reptiles – locale. Ces résultats suggèrent que la petite mangouste Indienne aura une influence croissante sur les écosystèmes natifs et la biodiversité en Europe dont la conservation est un enjeu majeur.

REFERENCE

The globally invasive small Indian mongoose Urva auropunctata is likely to spread with climate change.

Louppe V, Leroy B, Herrel A, Veron G.
Scientific Reports. Mai 2020 / DOI 10.1038/s41598-020-64502-6

 

Crédit photo © P. Massit – OFB

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close